Archipel

« Archipel » propose une nouvelle vision de l’ensemble mixte, c’est un concept de «non tour», fondé sur l’observation du territoire et la nécessité de réinterpréter la densité et la communauté en injectant de l’activité humaine de plusieurs façons : par l’approche contextuelle, par l’organisation programmatique, par les espaces interstitiels ou bien encore par l’expérimentation de l’architecture.

Le quartier d’Euralille est perçu comme une juxtaposition de grandes infrastructures dynamiques telles que les Gares, le centre commercial, le casino ou encore les grands immeubles tertiaires monumentaux de Vasconi, Portzamparc et autres…qui peinent encore à se liaisonner de manière durable.
La caractéristique majeure de la parcelle à construire est d’être limitrophe du parc des Dondaines et de pouvoir aujourd’hui être une extension de ce parc. Nous avons « recrée », un sol, une topographie, rompant la hiérarchiemonotone établie entre le Parc, l’espace public,les bâtiments pour inventer un lieu, une géologie support de l’édification d’un quartier. Conçu de manière « orchestrale » comme une petite ville dans la ville, une éco-cité, parfaitement indentifiable, lisible dans ses différentes silhouettes, l’individu qui travaille ici n’est pas considéré comme un numéro mais s’identifie en se différenciant de son voisin. Nous y avons injecté des strates d’interactivités humaines et sensorielles par la création de terrasses, de multiples interférences avec la nature, de passerelles collaboratives que nous concevons comme de multiples prétextes aux rencontres.

Enfin l’ilot n’est plus perçu ici uniquement comme une « fonction urbaine » mais doit réveiller les plaisirs de la ville et participer à la perception poétique du public de la ville, les arbres que nous plantons sur les toits telle une pièce de « Land Art » distinguera de manière sensible la silhouette du projet dans la ville ou la verticalité n’est pas fatalement fabriquée de verre , de béton ou d’acier. C’est cette nouvelle typlogie urbaine que nous qualifions d’archipel urbain comme un souhait d’appartenir à une géographie.